(2/4) 4 baisses de rentabilité d'un immeuble de rapport: les vacances locatives

Tout investisseur a tendance à simuler son rendement en prenant en compte la totalité des loyers Hc de l'immeuble de rapport.

Car il est assez décourageant de ne prendre en compte que 80% des loyers, le résultat net devenant souvent négatif.


Pourtant, la vacance locative, c'est-à-dire l'absence de locataires dans le bien, est fréquente, surtout dans les petites surfaces: colocation, studio, T1, T1 Bis et T2.

Le turn-over est en moyenne de 18 mois.


La durée de relocation est variable selon:

- la tension locative du secteur géographique,

- la rapidité avec laquelle vous (ou l'agence) passez l'annonce et traitez les demandes

- la qualité de votre bien , et le rapport qualité/prix

- la saison (un départ étudiant en avril peut amener à une relocation uniquement en septembre)

- la nécessité de réaliser des travaux, à minima en général les peintures, et les pièces d'usure (joints, robinets, etc).

- le type de biens: ainsi, un local commercial pourra rester vide plusieurs longs mois selon son agencement existant et son emplacement.


Conclusion: plus votre zone locative est tendue, moins votre vacance locative sera élevée dans votre immeuble de rapport. Un rendement théorique moins élevé à l'achat peut se révéler un excellent choix in fine.











Rencontrons-nous.

Adrien Wiart​​

Tél : 06.64.30.62.74

contact@bullding.fr